Covid-19 – Que l’argent des amendes aille à l’hôpital !

J’ai écrit hier au Premier Ministre pour lui demander d’arrêter de prendre les Français pour des enfants avec l’attestation de déplacement sur l’honneur à remplir ou à recopier à chaque sortie pendant la période de confinement. Si elle pouvait être utile symboliquement les premiers jours, nos concitoyens ont compris le message et l’importance de rester chez eux ; et s’il y a bien encore quelques récalcitrants aujourd’hui malgré les sanctions financières, c’est bien que le bâton ne suffit pas et que ce sont des politiques de prévention qu’il faut continuer de mener.

Sans compter que ces attestations ne sont pas adaptées pour de nombreuses personnes qui peuvent être amenées à devoir se déplacer, soit parce que le motif n’est pas compris dans les catégories, soit parce qu’elles ne sont pas en capacité de remplir cette attestation : aveugles, analphabètes…

Et c’est dans cette logique que je lui demande également de garantir que l’argent des amendes que j’estime par une règle de trois à près de 60 millions d’euros sur les deux premières semaines soit intégralement versé aux professionnels de la santé et notamment aux petits salaires du secteur hospitalier qui font face tous les jours sans compter leurs heures pour nous protéger et nous sauver. Nous ne les remercierons jamais 

Covid-19 – État de catastrophe sanitaire

J’ai écrit au Ministre de l’Economie et des Finances pour lui demander de décréter un état de catastrophe sanitaire sur le modèle de l’état de catastrophe naturelle afin de mobiliser plus fortement les assurances et venir en aide aux nombreuses entreprises dans la crise sanitaire que nous subissons.
C’est l’une des conditions nécessaires pour préparer le redémarrage de l’économie et atténuer au mieux une crise économique profonde.

Covid-19 – Des moyens exceptionnels pour la Lorraine !

En dépit des coopérations conduites avec les pays voisins, le CHR de Metz-Thionville fait désormais face à la saturation de ses moyens et capacités d’accueil, en plein pic épidémique de Covid-19.
Cette situation est alarmante pour la Moselle, mais également pour le nord de la Meurthe-et-Moselle. Les centres hospitaliers de Metz-Thionville, de Mont-Saint-Martin et de Briey font en effet partie du même groupement hospitalier de territoire, le GHT6.
Dans le sud de la Meurthe-et-Moselle (GHT7) la situation est également très préoccupante à l’approche du pic. (A titre d’exemple, les personnels soignants commencent à manquer de blouse et utilisent des sacs poubelles !)

Plus que jamais, la solidarité nationale doit être effective. Je salue la chaîne du soin qui a mis en place les transferts de malades en TGV vers des régions moins touchées. Ces transferts doivent continuer et s’intensifier pour alléger la charge sur nos territoires et éviter une situation catastrophique et dramatique dans nos centres hospitaliers.
Il y a urgence à agir et à pallier les manques également pour nos EHPADs où les personnels alertent depuis plusieurs semaines sur le déficit de moyens de protection.


Devant ces constats, je saisis l’ensemble des pouvoirs publics pour que des mesures soient prises et que la Lorraine, tout comme l’Alsace, puisse faire face au pic épidémique de Covid-19.
Nos soignants, engagés sans faillir pour sauver des vies, en ont plus que jamais besoin.

« Older posts